Tutoriel de la commande Linux mktemp pour les débutants (5 exemples)

Créer des fichiers ou des répertoires temporaires est une tâche courante que font de nombreux utilisateurs de la ligne de commande Linux. Mais sais-tu qu’il existe un outil de ligne de commande dédié – surnommé mktemp – qui te permet de le faire ?

Dans ce tutoriel, nous allons aborder les bases de la commande mktemp en utilisant des exemples faciles à comprendre. Mais avant cela, il est bon de mentionner que tous les exemples ici ont été testés sur une machine Ubuntu 20.04 LTS et sur Debian 10.

Commande mktemp de Linux

La commande mktemp de Linux permet aux utilisateurs de créer un fichier ou un répertoire temporaire. Voici sa syntaxe :

mktemp [OPTION]... [TEMPLATE]

Et voici comment la page de manuel de l’outil l’explique :

       Create a temporary file or directory, safely, and print its name.  TEM?
       PLATE must contain at least 3 consecutive 'X's in last  component.   If
       TEMPLATE is not specified, use tmp.XXXXXXXXXX, and --tmpdir is implied.
       Files are created u+rw, and directories  u+rwx,  minus  umask  restric?
       tions.

Voici quelques exemples sous forme de questions-réponses qui devraient te donner une bonne idée du fonctionnement de la commande mktemp.

Q1. Comment créer un fichier temporaire à l’aide de mktemp ?

C’est simple. Exécute simplement ‘mktemp’ sans aucune option. Tu verras qu’un fichier temporaire sera créé dans le dossier /tmp/.

mktemp

Par exemple, dans mon cas, la sortie suivante a été produite :

/tmp/tmp.Ko6d1aX84B

Commande mktemp

Q2. Comment créer un répertoire temporaire à l’aide de mktemp ?

Tu peux le faire en utilisant l’option de ligne de commande -d.

mktemp -d

Par exemple, dans mon cas, le résultat suivant a été produit :

/tmp/tmp.Y8pySTB9ml

Crée un répertoire temporaire sur Linux

Tu vois donc que le nom ne reflète pas le fait qu’il s’agit d’un répertoire, mais c’est bien le cas.

Q3. Comment donner un nom personnalisé à ton fichier/répertoire temporaire ?

Comme tu l’as peut-être déjà remarqué, mktemp donne un nom aléatoire au fichier ou répertoire temporaire qu’il crée. Cependant, si tu le souhaites, tu peux donner un nom personnalisé.

L’outil propose un modèle que tu peux utiliser. Tout ce que tu as à faire, c’est de fournir un nom, suivi de trois X ou plus à la suite. Ces X sont remplacés par mktemp par des caractères aléatoires afin que le nom final du fichier ou du répertoire soit unique.

Par exemple, j’ai exécuté la commande suivante :

mktemp tempfileXXX

Et le fichier suivant a été produit :

tempfileEgh

Note que les fichiers produits de cette façon sont situés dans le répertoire de travail actuel, au lieu du répertoire /tmp/ (qui est le comportement par défaut).

Q4. Comment ajouter un suffixe à la fin du nom du fichier/répertoire ?

Dans la section précédente, nous avons vu comment avoir un nom personnalisé lorsque tu utilises mktemp. Mais de cette façon, tu ne peux avoir que la partie initiale du nom comme tu le souhaites. Et si tu veux aussi un suffixe de ton choix ?

Tu seras heureux d’apprendre que c’est également possible. Il te suffit d’utiliser l’option –suffix. Voici un exemple :

mktemp tempfileXXX --suffix=HTF

Et voici le nom du fichier produit par la commande susmentionnée :

tempfilecVkHTF

Tu peux donc voir que le suffixe que tu as fourni a été ajouté au nom du fichier.

Q5. Comment effectuer simplement un essai avec mktemp ?

Si tu veux juste que mktemp affiche un nom et ne crée pas de fichier/répertoire, tu peux le faire en utilisant l’option de ligne de commande -u.

mktemp -u

Conclusion

Selon le type de travail que tu fais sur la ligne de commande Linux, la commande mktemp peut s’avérer être un outil pratique qui te fera gagner du temps. Dans ce tutoriel, nous avons abordé plusieurs options de ligne de commande proposées par l’outil. Pour en savoir plus, consulte sa page de manuel.

Vous aimerez aussi...